REBECCA: DANS SES MOTS. DANS NOS CHAUSSURES.

 

REBECCA PARLE DES DROITS DES FEMMES, D’ENFREINDRE LES RÈGLES ET DU POUVOIR DU CHANGEMENT PROGRESSIF

 

CRÉER THE OUTRAGE A É TÉ L'OCCASION DE CONNECTER LES FEMMES ET LES CAUSES QUI LEUR TIENNENT À COEUR

 

J'ai lancé The Outrage parce que je voulais faciliter la tâche aux gens pour qu'ils puissent se rapprocher des causes qui leur tiennent à coeur. Aujourd'hui, The Outrage est devenu un mélange organique de communauté et un centre d'activisme.

 

The Outrage a commencé par la confection de vêtements qui communiquent votre position sur les questions qui vous préoccupent, puis c’est devenu un espace physique où des communautés d'activistes pouvaient se réunir pour créer de véritables actions positives. Parce que le personnel est politique, nous soulignons que nous ne vivons pas en vase clos ; ce qui se passe dans notre vie personnelle et en politique est très lié ; cela affecte tout le monde. The Outrage met cela en lumière.

 

Je considère l’outrage comme l'émotion et le signal de l'injustice. Pour moi, nous pouvons mener cette action avec amour et empathie pour nous mettre au travail. Je suis obsédée par le pouvoir de changement croissant et l'impact des petites actions. Je veux être le catalyseur de conversations courageuses et de l'effet boule de neige qu'elles peuvent avoir. Nous les appelons des conversations courageuses parce qu'il s'agit d'une expérience à double sens ; il ne s'agit pas de changer l'esprit de quelqu'un, mais d'accéder à notre humanité commune et à notre empathie les uns envers les autres.

LES DÉFIS AUXQUELS SONT CONFRONTÉES LES FEMMES ENTREPRENEURES EXIGENT DE L'OPTIMISME

 

« Je n’accepte pas le premier « non » que je reçois. » Quelqu'un dit « non » à une idée tous les jours. Alors, je demande simplement à quelqu'un d'autre. Je ne suis pas à l'abri des réactions, mais je pense que les femmes, surtout les femmes dans les affaires, reçoivent beaucoup plus de « non ».

 

Chez The Outrage, nous avons une entreprise dont la mission est très forte, donc ce n'est pas négociable. Je suis irrévérencieuse. Si je suivais les règles, je n'irais pas très loin. Je suis implacable. C'est comme ça que je fais les choses. Et je suis généreuse ; c'est important de redonner quand vous le pouvez.

 

Après les élections, nous sommes devenues un mélange de communauté et un centre d'activisme. Notre premier magasin temporaire avait des files d'attente de 4 heures. 200 000 personnes sont venues, ils voulaient porter leurs valeurs. Ce à quoi nous ne nous attendions pas, c'est que les gens voulaient venir et être ici en personne.

 

LA NAISSANCE DE MON FILS ET DE MA NIÈCE A JOUÉ UN RÔLE IMPORTANT DANS LA MISE EN LUMIÈRE DES DIFFÉRENCES D'OPPORTUNITÉS

 

Quand mon fils Leo et ma nièce Zora sont nés à quelques mois d'intervalle, ils sont aussi nés dans un monde où la société offre différentes opportunités à chacun d'eux. Si Leo est un PDG prospère ou s'il réussit dans une variété de domaines, il se retrouvera dans la majorité. Ma nièce Zora ne le sera pas. Et en tant que jeune femme de couleur, ses succès la définiront comme une pionnière.

 

Notre pays ne valorise pas les femmes de la manière qu'elles le méritent, et il y a du travail à faire. Pour toutes les femmes, il est important de s'inscrire pour voter. Peu importe ce qui est important pour vous, passez le pas. Nous vivons un moment où les actions individuelles peuvent déclencher un vrai changement.

« NOUS VIVONS UN MOMENT OÙ LES ACTIONS INDIVIDUELLES PEUVENT DÉCLENCHER UN VRAI CHANGEMENT »

QUAND J'ÉTAIS PETITE, ON S'ATTENDAIT À CE QUE JE CHOISISSE UNE COULEUR...

 

La première fois que je suis allée me faire vernir les ongles, on m'a demandé de choisir une couleur. J'étais une petite fille, et ma réponse a défié les attentes normales - « Je n'ai pas besoin de choisir une couleur, j'ai dix doigts, et je pourrais même mettre 100 couleurs différentes sur un doigt. » Aujourd'hui, je porte deux types de vernis à ongles différents pour me rappeler de ne pas rester coincée à prendre des décisions qui n'ont pas besoin d'être prises.

 

Ces faux choix se reflètent souvent dans la vie des femmes, qui se demandent si elles vont être une bonne mère ou si elles vont avoir une carrière extraordinaire. En vérité, ces types de binaires n'existent pas réellement parce que tant de femmes font les deux, et plus encore. Parfois, il faut enfreindre les règles pour récupérer ce qui vous appartient.

N VOIX//LES ENTREVUES

LYN SLATER/ACCIDENTAL ICON

Magasinez ses choix

CHASTITY GARNER/CURVYCON

Magasinez ses choix

KOMAL AHMAD/COPIA

Magasinez ses choix

SIQI MOU/HELLOAVA

Magasinez ses choix

PARTAGEZ VOS VOIX

REJOIGNEZ #TODAYWEWILL